Agenda

25
du Jeudi 25 mai 2017 au Vendredi 26 mai 2017
Festival Oh les beaux jours !

FESTIVAL Oh les beaux jours !

25 et 26 mai 2017

 

Si pour les français elle est la « Grande Bleue », la Méditerranée devient « mer Blanche » en Turquie et dans certaines régions du monde arabe. « La mer Blanche », c’est aussi le nom de ce programme construit avec la Fondation culturelle Allianz et le Literarisches Colloquium de Berlin qui, chaque année, choisissent une ville d’ancrage pour y faire dialoguer des écrivains de langue allemande avec des auteurs méditerranéens. Venus de Damas, Istanbul, Le Caire, Vienne ou Berlin, ils font aujourd’hui escale à Marseille, à la Villa Méditerranée, interrogeant les possibles du multiculturalisme et les grandes vagues qui parcourent depuis toujours histoire et littérature... 

 

 PROGRAMME 

 

JEUDI 25 MAI

 

14h : La langue de mon choix, avec Melinda Nadj Abonji et Maïssa Bey
Rencontre animée par Sophie Quetteville

 

Rencontre avec deux femmes écrivaines qui placent la question de la langue au cœur de leur œuvre. Née en ex-Yougoslavie, Melinda Nadj Abonji vit en Suisse et écrit en allemand. Dans Pigeon, vole (prix du Livre allemand en 2010), elle fait le portrait sans complexe de la génération de l’immigration, tiraillée entre deux patries, deux cultures, deux langues. L’Algérienne Maïssa Bey écrit en français des romans qui s’ancrent dans l’histoire de son pays. C’est le cas de Hizya, qui narre le quotidien d’une jeune femme résignée à travailler dans un salon de coiffure malgré son diplôme d’interprète. Dans le carcan patriarcal de la société algérienne, elle observe, elle attend, elle rêve d’une vie de liberté et d’un grand amour… comme au cinéma !

Entrée libre

 

16H : Loin de chez soi ? avec Pinar Selek et Omar Youssef Souleimane

Rencontre animée par Élodie Karaki

 

Grande figure de la contestation turque, victime d’un acharnement judiciaire insensé dans son pays, la sociologue et écrivaine Pinar Selek est réfugiée en France depuis 2011. Coupable d’avoir participé aux manifestations pacifiques pour la liberté et la démocratie à Damas et à Homs, le jeune poète Omar Youssef Souleimane a quant à lui fui la Syrie pour la France en 2012. Tous deux ont l’exil en commun. Réfugiés politiques, contraints au déracinement, ils observent, d’ici, les bouleversements à l’œuvre, là-bas… Comment l’exil nourrit-il leur écriture ? Où réside la pensée, lorsqu’on est loin de chez soi ?

Entrée libre

 

18h : Entrer dans l’histoire avec Didier Castino et Philippe Pujol

Rencontre animée par Sophie Quetteville

 

L’un est engagé à droite. Très très à droite, à l’extrême, si bien qu’il fut exclu d’un FN en pleine stratégie de « normalisation ». C’est le cousin du journaliste marseillais Philippe Pujol, prix Albert Londres 2014. Dans Mon cousin le fasciste, il dresse le portrait d’Yvan Benedetti, son double en négatif qui, entre un hommage de l’OAS et un rassemblement pétainiste, se fait l’idéologue d’une certaine France : raciste, nationaliste et xénophobe. L’autre est plutôt à gauche. Enfin, c’était en 1986, et il se souvient des manifestations étudiantes contre le projet Devaquet, plus particulièrement de la nuit du 5 au 6 décembre, quand Malik Oussekine tombe sous les coups de la police, au 20 rue Monsieur-le-Prince. C’est le titre du roman de Didier Castino qui, trente ans plus tard, revient sur ces instants dont les échos l’obsèdent : il y interroge notre rapport à l’histoire, nos engagements et nos renoncements.

 

Entrée libre

 

 

VENDREDI 26 MAI

 

11h : La Méditerranée, carrefour des influences ou frontière culturelle ? avec Khaled Al Khamissi, Robert Menasse, Melinda Nadj Abonji, Stanislaw Strasburger

Rencontre animée par Élodie Karaki précédée d’un discours de Christina Weiss, ancienne ministre allemande de la Culture.

 

D’une rive à l’autre, la Méditerranée navigue entre crise économique et crise des migrants, replis identitaires et montée des intégrismes… L’horizon est incertain. Mais faut-il désespérer pour autant ? Rencontre avec quatre artistes et écrivains issus des deux rives : qu’ils parlent l’arabe, le français, ou l’allemand, ils pratiquent l’échange et le dialogue interculturel dans toutes les langues. À travers leurs parcours respectifs – parfois marqué par l’exil ou la migration –, ils nous rappellent que la création artistique ne connaît pas de frontière, et qu’au-delà des conflits politiques et des différences religieuses, la Méditerranée est aussi au cœur d’enjeux littéraires…

Entrée libre

 

14h : Mais de quoi ont-ils eu si peur ? avec Christine Breton, Martine Derain, Sylvain Maestraggi

Marseille, 8 septembre 1926. Les philosophes allemands Walter Benjamin, Ernst Bloch et Siegfried Kracauer se retrouvent sur la Canebière. Parcourant la ville avec le souci d’en déchiffrer la complexité urbaine, ils sont, soudain, saisis d’une effroyable peur… Ce qu’ils découvrent à Marseille sera déterminant dans l’évolution de la pensée de ces trois auteurs.

Mais de quoi ont-ils eu si peur ? C’est le titre de l’ouvrage que Christine Breton et Sylvain Maestraggi ont consacré à cet événement. Ils refont, pour nous, le cheminement intellectuel et géographique de ce trio de philosophes marcheurs, témoins de la destruction de la vieille ville dans le Marseille des années 1920.

Une rencontre qui fera écho au Marseille décrit dans le Banjo de Claude McKay.

Entrée libre

 

16h :  Le Caire-Marseille-Berlin: trois cosmopolites dans leur ville, avec Khaled Al Khamissi, François Beaune, Stanislaw Strasburger

Rencontre animée par Oriane Jeancourt Galignani

 

Basé au Caire, Khaled Al Khamissi a dressé, à travers deux romans prémonitoires (Taxi et L’Arche de Noé), le portrait d’une société malade, l’Égypte de Moubarak, alors sur le point d’exploser. Depuis Marseille, l’écrivain François Beaune sillonne la mer intérieure pour collecter, depuis 2011, des Histoires vraies de Méditerranée. Le Polonais Stanislaw Strasburger multiplie quant à lui les allers-retours entre Berlin et Beyrouth, en allemand aussi bien qu’en arabe. Ces trois écrivains voyageurs naviguent à vue entre le réel et la littérature, pour faire le récit autobiographique de leur époque.

Entrée libre

 

18h : Quichotte(s), avec Robert Menasse et Camille de Toledo

Rencontre animée par Oriane Jeancourt Galignani

 

Pourquoi et comment la figure de Don Quichotte inspire-t-elle encore les écrivains d’aujourd’hui ? L’Autrichien Robert Menasse et le Français Camille de Toledo ont forcément leur petite idée sur la question. Dans son livre Don Juan de la Manche, le premier raconte les échecs d’un journaliste viennois qui s’épuise à ressembler à un Don Juan sans parvenir à être autre chose qu’un Don Quichotte… Quant à Camille de Toledo, il avait déjà, il y a 20 ans, fondé une revue « d’influence zapatiste » sobrement nommée Don Quichotte. Un emprunt à Cervantès qu’il renouvelle aujourd’hui dans son Livre de la faim et de la soif, publié cette année, et dont le héros pourrait bien être un Quichotte de papier.

 

Entrée libre

 

En savoir plus sur le site du Festival 

30
Mardi 30 mai 2017
Métropole et Agriculture Durable pour des Relations Équitables

Groupe de Travail Métropolitain MADRE

Métropole et Agriculture Durable pour des Relations Équitables

30 mai 2017 de 9h à 13h

Réservé aux professionnels

 

MADRE est un projet européen de coopération territoriale en Méditerranée, qui a démarré le 1er février 2017. Il vise à changer le modèle d'approvisionnement agricole des métropoles en capitalisant sur les bonnes pratiques existantes, en responsabilisant les différentes parties prenantes de l'agriculture métropolitaine et périurbaine, et en impulsant une dynamique de coopération transnationale dans la région méditerranéenne.

 

Les objectifs de MADRE sont :

D'améliorer la capacité d'innovation de l'agriculture métropolitaine dans les territoires méditerranéens ;

D'identifier et évaluer les facteurs de performance économique, environnementale et sociale de l'agriculture métropolitaine ;

D'identifier et mettre en réseau des acteurs de l'agriculture métropolitaine ;

D'évaluer la faisabilité, les conditions et les moyens de la création d'un cluster transnational des acteurs de l'agriculture métropolitaine.

Des Groupes de Travail Métropolitains sont mis en place dans chacun des 6 territoires partenaires : Marseille et Montpellier en France, Barcelone en Espagne, Bologne en Italie, Thessalonique en Grèce et Tirana en Albanie. S'en suivront des groupes de travail transnationaux, auxquels les acteurs locaux seront invités à participer.

A Marseille, une première réunion a eu lieu le 13 avril 2017 et s’est concentrée sur 3 grands thèmes : l’innovation des producteurs, les actions sociales, notamment à destination des populations vulnérables, ainsi que les avancées de la recherche théorique et appliquée sur ce sujet.

La réunion du 30 mai 2017 abordera quant à elle l’organisation des consommateurs et citoyens, les politiques publiques à l’échelle métropolitaine, régionale et nationale, ainsi que la mise en réseau des initiatives à l’échelle internationale. 

 

 

 LE PROGRAMME 

 

9:00 - 9:10 – Accueil des participants

 

9:10 - 9:20 – Présentation du projet MADRE par Patrick Crézé, Directeur du Développement, AVITEM

 

9:20 - 9:30 – Introduction du Groupe de Travail Métropolitain par Jeanne Lapujade, Directrice Réseau et Développement, ANIMA

 

9:30 - 9:45 – Synthèse de la première réunion du Groupe de Travail Métropolitain par Charlotte Lafitte, Chargée de projet, ANIMA

 

9:45 - 10:45 – Organisation des consommateurs et citoyens

Introduction par M. Jean-Christophe Robert, Directeur, Filière Paysanne (10 mn)

-  Diagnostic collaboratif et échanges sur les bonnes pratiques et besoins des différents acteurs

-  Identification de pistes pour développer ces bonnes pratiques et les mettre en relation (visibilité et diffusion à l’échelle transnationale)

 

11:00 - 12:00 – Politiques publiques à l’échelle métropolitaine, régionale et nationale

Introduction par Mme Martine Therond, Directrice du service agriculture, Métropole AMP - Pays d'Aubagne et de l'Etoile (10 mn)

-  Diagnostic collaboratif et échanges sur les bonnes pratiques et besoins des différents acteurs

-  Identification de pistes pour développer ces bonnes pratiques et les mettre en relation (visibilité et diffusion à l’échelle transnationale)

 

12:00 - 13:00 – Mise en réseau des initiatives à l’échelle internationale

Introduction par M. Vincent Fouchier, Directeur Général Adjoint au Projet métropolitain, Métropole Aix Marseille Provence (10 mn)

-  Diagnostic collaboratif et échanges sur les bonnes pratiques et besoins des différents acteurs

-  Identification de pistes pour développer ces bonnes pratiques et les mettre en relation (visibilité et diffusion à l’échelle transnationale)

 

1